Rechercher
  • grainesdeplume

Scénario : les 5 points clés d’un personnage qui déchire à l’écran


récapitulatif des 5 points clés
Les 5 points clés d'un personnage qui déchire à l'écran

Le personnage se révèle souvent comme le point clé d’une histoire. Il détermine l’évolution de ton scénario. Il permet aussi de développer tes idées et le message de ton histoire de manière concrète. Rentrons dans le vif du sujet avec cet article sur la psychologie de ton nouveau héros. Ma plume cinéphile te donne 5 astuces à mettre en place facilement pour un personnage qui marque les esprits.


Le besoin du personnage

Le besoin psychologique

Pour que ton personnage soit aussi impactant que réaliste, il devra être doté d’un besoin psychologique. Le personnage ne le connaîtra qu’à la fin du récit, lors de sa prise de conscience. Si le héros connaît déjà son besoin, l’histoire se termine prématurément. Le besoin fait souvent écho à un problème psychologique. Ton héros doit alors cheminer en lui-même un accomplissement qui lui permettra de comprendre ce dont il a besoin réellement.


Il s’agit du point de départ d’une histoire réussie.

Le besoin moral

Le besoin psychologique amène toujours le besoin moral. Comment les différencier ? Dis-toi qu’un héros avec un besoin moral blesse au moins une personne dans ton récit. En effet, le besoin moral découle souvent d’une faiblesse psychologique. Ton héros agit en fonction de cette faiblesse et l’amène bien souvent à blesser une ou plusieurs personnes de l’histoire.

La faiblesse

La faiblesse est intimement liée aux besoins. Quoi qu’il en soit, pour que ton héros soit réaliste, il ne doit certainement pas être parfait (personne ne l’est). L’habiller d’une faiblesse, liée à ses besoins, est une preuve qu’il est réaliste. Si ton personnage n’a pas de faiblesse, les lecteurs ou les spectateurs l’oublieront vite. Il faut pouvoir provoquer chez l’audience de l’empathie et non de la sympathie envers ton héros. L’essentiel est de le comprendre même si on ne cautionne pas tout ce qu’il fait.

Prenons l’exemple du Joker : il possède une grande faiblesse morale, mais on comprend ses actions, aussi malveillantes soient-elles. Le scénario nous explique comment il en est arrivé là et ce qui le pousse à agir ainsi.

Le désir

À ne pas confondre avec le besoin, le désir fait partie de ce que ton personnage souhaite, en dépit de ses besoins. Ici, le héros sait dès la première partie du récit ce qu’il souhaite atteindre. Le désir n’est que la partie émergée de l’iceberg. C’est le développement horizontal de l’histoire, ce qu’on voit à l’écran. Le spectateur va comprendre instantanément le but unique du personnage principal.

La connexion avec les autres personnages

Un personnage principal ne peut se développer indépendamment des autres. Il faut pouvoir créer des liens entre ton héros et les autres personnages, que ce soit avec ses adversaires ou ses alliés. Le comparer et le connecter à ce réseau constitue une étape indispensable.


Dans ce réseau, on retrouve les personnages secondaires qui ne sont pas des alliés la plupart du temps. Les adversaires et les faux adversaires font partie du réseau et permettent au héros d’évoluer. Les alliés et les faux alliés doivent aussi répondre au sujet de votre récit.


Chaque personne est une déclinaison du message que vous souhaitez porter à l’écran.

La transformation


Je ne parle pas là d’une transformation physique… Il s’agit du moment où ton personnage se remet en question, où il prend conscience de son comportement. La transformation du héros implique une modification d’un système de croyances erroné. Un personnage doit évoluer, autrement on s’ennuie à mourir.

Ces 6 points clés, je l’espère, vous aideront à rendre votre héros captivant. Un bon personnage se veut selon moi inoubliable, il marque les esprits longtemps après la lecture du livre, après la dernière image du film.


27 vues0 commentaire